Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Blog Des Salaries des CFA

  • Dépouillement du vote, comment les choses se passent-elles ?

    Nous le constatons et n'en acceptons pas le fait accompli : quelles que soient les circonstances, et, notamment, en l'espèce, à l'occasion d'élections professionnelles, la direction de l'AOCDTF ne vous informe ni complètement ni clairement. Certaines et certains d'entre vous nous ont interrogé sur le processus électoral, et notamment sur la manière dont le vote est dépouillé. C'est pourquoi nous avons publié une note précédente sur la question de l'anonymat. Nous complétons nos propos par les précisions suivantes. Le jour du dépouillement, les salariés concernés (représentants, d'organisations syndicales, de la direction), se rendent dans une Poste, où une boite postale a été ouverte depuis le premier jour de ce processus. Vos courriers de vote sont arrivés ici et ont été stockés, dans cette boite. Vendredi, ces personnes se verront remettre le contenu de cette boite. C'est-à-dire : vos enveloppes, signées, lesquelles contiennent les enveloppes de vote. Ils reviendront au siège. Dans une salle de l'association, ils vont vider l'urne. Ils vont sortir des enveloppes de courrier les enveloppes de vote, en séparant les deux. Il est vérifié que l'enveloppe de courrier, qui porte vos nom et prénom, vous autorise à participer à ce vote. Votre enveloppe de vote est mêlée indistinctement aux autres. Ces enveloppes sont ouvertes et les voix pour les listes sont réparties. Une fois ce travail effectué, les additions sont effectuées et les calculs également. Les résultats sont inscrits sur des documents CERFA. Les résultats deviennent officiels. En fonction de ces résultats, un second tour s'ouvre ou non. Nous vous communiquons les résultats. 

    Ce dépouillement fait l'objet d'un suivi très strict de la part de nos organisations. 

    Si vous êtes mécontent(e) de ce processus électoral (vous n'avez pas reçu le matériel de vote, etc), vous pouvez nous écrire à ce sujet. Aucune information n'est transmise à la direction avec l'identité de la personne qui a écrit, qui témoigne - cela va de soi.

  • Election DUP AOCDTF en cours : et votre anonymat, est-il garanti ?

    Pour mettre en place de telles élections, la direction de l'AOCDTF a été obligée de convoquer une réunion de négociation sur le protocole d'accord préélectoral. Cette réunion ne s'est pas tenue d'une manière sérieuse et légale. En effet, la représentante de Force Ouvrière a été refusée par le DRH au motif qu'elle ne disposait pas d'un pouvoir de son organisation syndicale. Après que FO ait été ainsi écartée, il est resté la CGT et la CFDT. Notre organisation a exprimé des exigences sur l'encadrement de ce protocole. Une de celles-ci, absolument essentielle, a été refusée par le DRH, M. Gillet. Aussi, notre représentante a refusé de signer. Aussi, à l'occasion de cette réunion, la CFDT a signé le protocole (comme à son habitude, elle signe tout ce que la direction propose), et nous avons donc été obligés de refuser notre signature. Or, un protocole d'accord préélectoral doit, pour être valable, bénéficier de la double majorité : majorité par la représentativité, et majorité des organisations présentes. Le lendemain, un signataire, absent de cette réunion, pour la CGC, signait le protocole. Il s'agit là aussi d'un acte qui n'est pas autorisé par le Droit du Travail. C'est pourquoi ce PAP (protocole d'accord préélectoral) fait l'objet d'une requête en annulation, devant le Tribunal d'Instance du 75004. Le juge a fixé sa réponse au 15 Décembre. 

    Dans l'état actuel des choses, nous pouvons dire que, en théorie, l'anonymat du vote est garanti. Notre organisation a demandé à la direction une copie et de la liste électorale et du contrat entre elle et la Poste. A ce jour, nous n'avons pas reçu copie de ces documents. 

    C'est aussi pour cela que nous avons refusé de signer ce protocole. La direction AOCDTF traite de tels sujets avec légèreté et mépris, parce que votre voix n'a aucune valeur ni importance pour elle. Elle veut imposer tout le temps ses choix. Nous en sommes profondément désolés et nous rejetons cette attitude. Nous estimons que de tels processus doivent être absolument démocratiques et pour cela, absolument contrôlés ! Selon l'évolution des informations et des documents dont nous disposerons dans les prochains jours, nous vous les partagerons. Si vous êtes un ou une salarié(e) de l'AOCDTF, nous pouvons vous adresser par mail une copie du protocole d'accord préélectoral. Vous pouvez nous écrire ici pour l'obtenir - tout comme l'accord d'entreprise qui a mis en place la DUP et que nous n'avons pas signé également, d'autant que la CGT a été illégalement écartée de la négociation.

  • Pourquoi notre liste commune avec FO ? Pourquoi votre vote pour notre liste est-il très important ? Quels sont nos engagements ?

    Le développement de notre section syndicale CGT a commencé en 2010.

    La section FO est apparue plus récemment. Des salariés du siège en sont des membres et des représentants. Ils ont l'expérience directe des faits et des problèmes provenant des pratiques de la direction.

    Notre liste commune s'est construire au fur et à mesure du temps par des échanges réguliers, de confiance. Nous avons mis en place il y a quelques mois, officiellement, cette inter-syndicale.

    Le vote en faveur de la liste CGT/FO est un vote important pour plusieurs raisons : 

    - au niveau de la DUP elle-même : si notre liste est majoritaire dans la DUP, nous ferons en sorte que les prérogatives et droits des élus soient ENTIEREMENT mis en oeuvre

    - pour la représentativité (le pourcentage de voix), tant au sein de l'AOCDTF qu'au niveau national (votre voix compte pour la détermination à venir du nombre de conseillers prud'homaux)

    - pour que vos droits sont défendus sérieusement et totalement par des élus vraiment indépendants de la direction

    - pour que la direction soit obligée de pratiquer de réelles négociations et finir avec ses mauvaises habitudes en la matière

    Vos voix portées sur notre liste donne de la force aux élus et élues, selon les résultats. Ils en ont besoin. Nos camarades subissent des mesures diverses de la part de la direction, pour les empêcher de bénéficier de leurs droits d'élus et syndicaux, pour empêcher que des droits qui sont LES VOTRES soient respectés, mis en oeuvre. Nos candidates et candidats ne signeront jamais des accords qui aillent contre vos intérêts. Ils sont à votre écoute. Ils ont besoin de vous, en rejoignant nos sections syndicales, ou entrant en contact avec elles. Il ne faut pas attendre d'être menacé d'un licenciement pour s'engager. Nous comptons de nombreux dossiers prud'hommes, en cours. C'est, hélas, inévitable, tant la direction AOCDTF est dans la négation de l'esprit et des principes de négociation. C'est ce que l'Inspection du Travail de Paris a constaté et dénoncé dans un procès-verbal. Cette situation ne nous amuse pas et ne nous fait pas plaisir. Mais nous assumons nos choix et nos devoirs. Nous nous respectons ainsi nous-mêmes, nous vous respectons ainsi.

  • DUP partielle AOCDTF 2016 : votez avant le 6 Décembre pour que votre courrier soit arrivé avant la relève de la boite postale

    En effet, le dépouillement a lieu au siège le 9 Décembre prochain. Il faut donc que les courriers soient arrivés le 8. Il peut y avoir du retard.

     

  • DUP partielle AOCDTF - Election 2016 - des questions, nos réponses

    Vous êtes un ou une salarié(e) de l'AOCDTF. Vous avez reçu par courrier une lettre de l'AOCDTF, laquelle doit être accompagnée par des professions de foi, dont celle de notre liste CGT/FO, et du matériel de vote. 

    Notre profession de foi, répétée ci-dessous, contient des réponses à certaines de vos questions.

    Nous en ajoutons d'autres. 

    1 - Pourquoi cette DUP partielle ?

    Nous la qualifions de centralisation/réduction. Les délégués du personnel en région vont disparaître, après cette élection. Nous constatons que les élus DP, ces élus non syndiqués et soi-disant "indépendants" n'ont pas protesté contre leur disparition. Il faut dire que la plupart du temps, ils n'ont pas exercé leur mandat selon leurs droits et prérogatives. Le motif principal de cette DUP est, pour l'AOCDTF, de faire des économies : les réunions ne se tiennent plus que 6 fois par an, le nombre d'élus est faible et les heures de délégation ont été réduites. L'AOCDTF a d'ailleurs fait référence pour cela à la loi Rebsamen, du nom de cet élu et ancien Ministre du Travail, dont tout le monde connaît ses relations personnelles avec des dirigeants de l'AOCDTF. 

    2 - Etant donné que des instances comme le CE ou l'ancien CHSCT ne font pas grand chose ou rien pour les salariés, sauf évidemment des actions cosmétiques, à quoi cela sert ? 

    Lire la suite

  • En 4 ans, le gouvernement et le Ministère du Travail ont passé leur temps à protéger et soutenir l'AOCDTF, malgré les faits et les évidences

    img977.jpg

  • CHSCT AOCDTF : SOS Fantômes !

    TRACT NUMERO 2 VERSION FINALISEE 3.jpg

  • CGT/FO, notre inter-syndicale pour la cohérence et l'action syndicales

    img917.jpg

  • L'Education sous la pression d'une révolution "conservatrice" et ultra-libérale, l'entretien Médiapart avec Gregory Chambat


    L'école à l'épreuve d'une révolution conservatrice par Mediapart

  • Prud'hommes/AOCDTF : les dossiers s'accumulent, hier à Strasbourg, aujourd'hui à Paris, demain à Toulouse, Bordeaux, etc

    Quand une direction, s'obstine dans des pratiques salariales injustes, illégales et dramatiques, quand les années passent et que malgré un PV de l'Inspection du Travail, rien ne se passe, notamment parce que le Ministère du Travail couvre ces faits (les connaît et ne les met pas en cause, donc les soutient), les salariés, déjà privés d'une juste réparation du préjudice pour l'ensemble des années concernées, et ce parce que des signataires de l'ANI 2013 (CFDT, CFTC, CGC) ont osé accepter un recul sur ce retour sur salaires limité à trois ans, finissent (et nous insistons bien sur ce verbe) par constater qu'ils n'ont pas d'autre choix. Le "dialogue social" n'existe pas, parce que de telles directions en nient le principe, le sens, les moyens.

    Lire la suite

  • Flora Tristan, une femme française à l'origine de l'Union des Travailleurs (conférence par Michelle Perrot)

  • Le cas Gueffar : une preuve parmi tant d'autres que le licenciement abusif en France est tellement courant

    La société Onet, prestataire de service pour la SNCF, a imposé un licenciement à Rajae Gueffar. Rajae travaillait à Agen, pour le nettoyage des trains. Fin 2015, elle traverse des voies, sans prendre de risque. Elle oublie de prendre le souterrain, chemin de préférence pour aller d'une voie à une autre. Un mois après, elle est licenciée. Une mobilisation se met en place, mais la SNCF ne fait rien à l'égard de Onet, pour lui imposer une réintégration. Ce n'est pas ici que nous serons surpris de voir de telles directions complices dans un licenciement abusif. Avec la "loi" contre le travail, ses chantres prétendent qu'en France, le licenciement est difficile. Si tel était le cas, il n'y en aurait pas des milliers, y compris de salariés protégés, pour lesquels le Ministère du Travail fait son..."travail", en soutien à ces directions.

    Pour preuve, le courrier reçu par le licencié DS CGT chez les Compagnons du Devoir, de la part du Ministère du Travail, pour justifier sa décision implicite de rejet à son recours hiérarchique, avec un texte qui est un copier/coller du discours de la direction AOCDTF. Comme la direction, ce Ministère fait référence à des "témoignages", majoritairement écrits par des apprentis, lesquels ont été mis en cause par leur enseignant pendant plusieurs mois avant son licenciement pour des propos racistes et homophobes - propos que la direction régionale Aquitaine AOCDTF a reconnu à l'occasion d'un conseil de perfectionnement pour les qualifier/minimiser/relativiser de "provocations".

    REPONSE MOTIVATION2.jpg

    Lire la suite