Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Blog Des Salaries des CFA

  • Leçon d'une DUP de dupes, il faut en finir avec le contrôle patronal des élections professionnelles

    Depuis que notre section CGT s'est constituée au sein de l'association AOCDTF, nous avons dû subir des élections professionnelles NON LOYALES. Qu'il s'agisse de règles réputées obligatoires, jusqu'au principe même pour ces élections, la neutralité de l'employeur, tout est toujours allé de travers - mais pas pour la section CFDT qui, elle, cautionne tout et profite d'ailleurs de tout cela. Trois organisations syndicales, la CGT, avec la CFTC, et FO, ont saisi le Tribunal d'Instance du 4ème arrondissement de Paris, à propos d'une élection DUP, pour laquelle, du protocole d'accord préélectoral jusqu'au dépouillement, nous avons eu à subir des problèmes singuliers, ou pire. C'est ce que nos conseils ont exprimé et expliqué au Juge, lequel a préféré NE RIEN RETENIR de nos éléments et arguments POUR TOUT valider de l'argumentation de la direction, soutenue par la CFDT. 

    La signature du votant sur l'enveloppe retournée à l'occasion d'un vote par correspondance ? Qu'importe qu'une jurisprudence constante de la Cour de Cassation ait requis sa nécessité, il suffisait d'une seule décision contraire à cette jurisprudence pour que ce soit cette décision qui soit retenue.

    L'interdiction pour l'employeur de favoriser une organisation syndicale, l'obligation de traiter les organisations syndicales, avec égalité ? Qu'importe ! La CFDT a fait parvenir, entre les deux tours, un mail à trois cent salariés et la direction a rejeté notre requête d'en faire de même. 

    C'est le dernier avatar des élections professionnelles chez les Compagnons du Devoir. Les précédents scrutins ont connu des problèmes comparables ou tout aussi graves. Les élections professionnelles sous le contrôle d'un employeur, c'est un marché de dupes, parce que la supposée et nécessaire "neutralité" de l'employeur n'existe pas. C'est comme si les élections nationales (législatives par exemple) étaient placées sous la gestion d'un parti ! Il faut en finir avec cette situation, délirante et anti-démocratique. L'employeur n'a pas à être juge et partie. Une seule solution est donc possible : retirer l'organisation de ces élections aux employeurs et faire en sorte que ce soit l'Etat qui en assure la gestion, par exemple à l'occasion d'une journée unique, dédiée, pour toutes les entreprises, quel que soit le secteur, public, comme privé. Outre le sérieux de ces élections, nous pourrons ainsi motiver les salariés à voter, alors que tout est fait pour empêcher, détourner ou rendre impossible ce droit de vote, comme l'a encore démontré les élections TPE, totalement biaisées par le fait que trop de salariés n'ont jamais reçu le matériel de vote.

  • Corporate, la violence patronale - toute ressemblance avec des personnes réelles ne serait pas fictive...

  • La Ministre du Travail-contre-le-Travail inaugure une Maison des Compagnons Médéfisés

    Cette semaine, la direction de l'AOCDTF était sur bien des ponts. A Baillargues, il fallait recevoir la locataire, en fin de bail, du "Ministère du Travail", qui, au regard du passif à la tête de ce Ministère en deux ans et demi, restera comme l'égérie du MEDEF contre le monde du travail. Il faut écouter ses propos - positif ou lénifiant ? Sur cette "harmonie" entre les "territoires", les Compagnons, les apprentis - frères et soeurs. L'instrumentalisation de la fraternité, ou "solidarité" est bien pratique, quand on accomplit l'inverse. Ce Ministère a refusé d'imposer à la direction AOCDTF une médiation, pourtant jugée nécessaire par l'Inspection du Travail, au regard des problèmes graves vécus et subis par les salariés. Elle a porté assistance à la direction AOCDTF, en cautionnant le licenciement du délégué syndical CGT, bien qu'elle disposait d'un rapport interne qui concluait à la nullité de cette autorisation. Et, évidemment, elle a fait adopter la loi anti-travail. Nous n'avons donc pas été surpris de les voir s'auto-congratuler, féliciter. Qu'importe que les faits, têtus, aillent dans un tout autre sens. Le show continue, c'est pour de tels "acteurs", l'essentiel. Nous constatons que la dite Ministre est venue, pour encore donner sa "bénédiction", à une direction pourtant confrontée au retour de boomerang sur tant de dossiers.

     

     

  • Les Compagnons du devoir pour un nouveau modèle de formation ? Les salariés attendent toujours des informations et explications

    Une certaine presse en parle... Des rumeurs circulent en interne. Mais quand il s'agit d'informer les IRP et les salariés, la direction AOCDTF pratique toujours l'opacité, et attend au plus tardivement, surtout pour empêcher que des difficultés viennent s'opposer à leurs projets. Nous allons donc nous adresser à celles et ceux qui ont le "privilège" de connaître les intentions de la direction AOCDTF. 

  • Annulation des élections professionnelles DUP partielle AOCDTF fin 2016 : FO, la CFTC et la CGT ont déposé des requêtes

    Nous en parlons, nous l'expliquons depuis plusieurs années déjà : la direction actuelle des Compagnons du Devoir considère qu'elle peut décider d'un certain nombre de règles, en matière de droit du travail, du fonctionnement des IRP, des élections professionnelles. Sa prétention à disposer de "passe-droit" est, évidemment, injustifiée et néfaste. Cette manière de diriger, cette prétention, sont, à l'évidence, imputables à quelques personnes en particulier, mais les vrais responsables de cette situation sont M. Bertrand Nauleau (ici en train d'échanger si amicalement avec le dirigeant du MEDEF) et M. Jean-Claude Bellanger. Celui-ci, qui représente régulièrement l'AOCDTF, dans des réunions avec des partenaires de l'association, entend donner un visage d'honorabilité à l'association, en raison de l'Histoire du Compagnonnage, mais il apporte son soutien permanent à ces décisions, contestables et contestées. C'est ce qui s'est passé lors de ces élections : saisi d'une demande de la CGT de permettre à notre organisation de nous permettre de disposer du même droit qu'une membre et représentante de la liste CFDT s'était octroyée pour s'adresser par un mail interne à plus de 300 salariés, il a laissé le DRH répondre dans les termes qui lui sont habituels, et, sur un plan personnel, alors qu'il était saisi d'une demande de réponse, n'a pas répondu. Il a donc considéré que la réponse du DRH suffisait. Cette réponse a acté l'action de cette membre et représentante CFDT et a prétendu que ce problème constituait une polémique entre organisations syndicales, à laquelle il ne voulait pas se mêler. En usant d'une telle rhétorique, il a aussi acté une rupture d'égalité entre les organisations syndicales, ce qui est strictement interdit par le code électoral.

    Aussi, dans une telle situation, trois syndicats se sont adressés au Tribunal d'Instance du 4ème arrondissement de Paris, afin de requérir l'annulation de ces élections.

     

  • Salariés (que vous soyez non compagnons ou compagnons), avez-vous été incités à voter pour... ?

    Si, à l'occasion de cette élection, vous avez été conviés à voter pour..., que vous détenez la preuve de cette sollicitation/pression, nous vous invitons à nous écrire pour en parler. Vous êtes assurés de la confidentialité de nos échanges.

  • Elections DUP partielle AOCDTF : deux mois où la direction a accumulé des décisions et obligations, illégales et/ou injustes

    Le second tour vient de se terminer. Suite à l'action illégale et cautionnée par la direction, de la CFDT, qui a adressé un mail entre les deux tours à trois cent salariés environ, cette influence particulière a eu son effet. Des "motivés" de dernière minute (pas sur la base d'engagements précis, la CFDT n'en a pris aucun), ont donc voté alors que d'autres n'ont pas voté. Qui a reçu le courrier de vote pour l'élection ? Nous ne pouvons pas le dire, puisque la direction AOCDTF a refusé de s'obliger à cet effort. Qui a donc pu exercer son droit de vote et qui ne l'a pas pu ? Impossible de le dire. Le croisement de ces diverses influences a produit le résultat recherché : la CFDT (rappelons-le, une section inexistante dans l'association, qui n'a aucun engagement fort pour les salariés, qui ne les soutient pas dans les procédures de licenciement ou aux prud'hommes, qui a signé en 2014 un accord de totale régression) a obtenu 5 des six sièges titulaires et suppléants de la DUP, et notre liste le dernier. C'est la promotion des bras croisés et des toujours-d'accord-avec-la-direction, ce qui est d'ailleurs le sens du propos et de la revendication de la CFDT, de la lettre "à coeur ouvert" envoyée par une candidate de cette liste. Les personnes extérieures à l'association se diront : si la CFDT obtient un tel soutien, c'est pour des "raisons" et sans doute de "bonnes raisons". Ce serait "logique". Mais en fait, il faut dire que l'effectif salarié de l'AOCDTF est original et "divisé" : il y a les salariés-compagnons et les les salariés non-compagnons. Les premiers sont gâtés, nous allons en parler prochainement, et les autres.. L'actuel secrétaire du CE, le délégué syndical de la CFDT, est un Compagnon, M. Duboy. Etrangement, il est toujours, toujours, toujours d'accord, avec la direction, sur tous les sujets. C'est cette situation, comico-tragique, que subissent les centaines de salariés non compagnons. 

    La liste des décisions et obligations, illégales et/ou injustes, de la direction, est très longue.

    Lire la suite

  • Disposez-vous de toutes vos heures sur votre compte formation ?

    Depuis janvier 2015, vous disposez d'un compte formation accessible ici : http://www.moncompteformation.gouv.fr/  Sur votre fiche de paie de fin janvier 2015, vous devez trouver l'indication d'un total DIF disponible, auquel s'ajoute un crédit d'heures spécifiques, des heures du compte formation. Vous gagnez des heures chaque année. Vous pouvez vérifier cela sur votre compte, accessible sur le lien déjà indiqué, en créant votre compte, si vous ne l'avez pas fait (la procédure est simple mais précise, respectez la, et mémorisez quelque part vos identifiants). Si vous travaillez depuis plusieurs années pour l'AOCDTF, ou si vous avez eu plusieurs années d'activité en arrivant au sein de l'AOCDTF, récemment, vous avez donc des heures acquises. Pour le savoir, il faut le vérifier, en accédant à votre compte. Par contre, l'usage du compte formation n'est pas simple. En outre, la loi sur la formation professionnelle de 2014 a considérablement réduit les financements et donc vos droits. La CGT était contre, mais le gouvernement ne nous a pas écouté, là encore. La CFDT, elle, était bien entendu, d'accord. Ce sont les ravis de la crèche ! 

    Pourquoi...

    Lire la suite

  • Prenons à coeur les vies et les faits, face à ceux qui nous jouent des comédies

    La lettre que vous pouvez lire ci-dessous est une réponse à l'expression "à coeur ouvert" d'une salariée de l'AOCDTF, candidate de la CFDT, laquelle a adressé, sans que cela soit prévu et autorisé par le protocole d'accord préélectoral, un mail, à 300 salariés environ, pendant le processus électoral en cours au sein de l'AOCDTF, sans que la direction ne la désapprouve et sans qu'elle nous autorise à en faire de même.

    -----------------------------------------

    En cette période d’élections du personnel, certains salariés, triés sur le volet, ont eu la «joie» de recevoir de la part d’une candidate, un mail dans lequel elle dit se livrer « à cœur ouvert ». Nous voulons immédiatement lui souhaiter un bon rétablissement, tant cette opération paraît avoir été difficile. Ce cœur se serait ouvert, tellement il n’en pouvait plus de retenir un cri, et ce sentiment, il devait impérativement s’exprimer. Elle doit donc être soulagée. Nous l’avons entendu, puisque nous sommes concernés par ses propos.

    Comment ne pas s’étonner que cette langue se délie uniquement à l’occasion des élections ? Mais cette voix, l’avez-vous déjà entendu s’élever pour défendre les salariés, ou de nouveaux droits pour eux? Nous, nous connaissons ce que sont les nombreuses difficultés que rencontrent les salariés de l’AOCDTF, nous en faisons partie. Nous sommes à votre écoute. Il y a beaucoup de souffrances dans notre cadre de travail, tant nous ne sommes pas reconnus pour nos compétences professionnelles, pour le travail que nous faisons. Dans l’AOCDTF, les salariés sont considérés par la direction comme des exécutants, et nous n’avons aucune place dans la gestion de l’association. Nos organisations syndicales sont méprisées par des membres de la direction. Nous en avons des preuves multiples. Pour ces élections, nous avons tenté de négocier un bon accord préélectoral, pour nous assurer que vous pourriez voter, en toute sérénité, anonymat, avec des résultats indubitables. La DRH a rejeté une de nos demandes, incontournable (que vous receviez par courrier suivi le matériel électoral), et a donc décidé d’imposer son propre protocole, comme toujours, à minima. La CFDT, elle, comme d’habitude, a signé ce document. Il ne prévoit pas que des organisations syndicales puissent adresser un mail aux salariés, et encore moins à une liste partielle et partiale.

    Cette personne vient s’immiscer dans vos boîtes mails pour clamer qu’il faut bien choisir (en sa faveur bien sûr !). Cette dame dit faire appel à votre «intelligence», pour voter – sous-entendu, pour elle. Qu’est-ce que cela signifie ? Elle considère que si vous votez pour la CGT, c’est que vous n’êtes pas intelligents ?! Et si nous, nous disions de telles choses sur celles et ceux qui votent pour la CFDT ? Cela nous serait évidemment reproché.

    Nous (...)

    Lire la suite

  • DUP partielle AOCDTF 2016 : second tour, salariés, compagnons-salariés, ensemble face à la direction pour l'obliger à nous respecter tous

    img040.jpg

  • DUP partielle AOCDTF 2016 second tour : la CGT écrit à Jean-Claude Bellanger, secrétaire général de l'association

    Monsieur le Secrétaire Général,

    Le 22/12/2016, nous avons adressé à la DRH de l'AOCDTF le mail suivant:

    "Madame, Monsieur,

    Des salariés, nous ont alertés suite à la diffusion d'un mail et d'un courrier émanant de Mme

    Vous le trouverez en pièce jointe. Le protocole d'accord préélectoral ne prévoit pas que les organisations syndicales ou les listes en présence puissent utiliser ce mode de communication auprès des salariés. Madame

    fait partie de la liste CFDT présentée au premier tour, et, nous le pensons, également à ce second tour. Elle s'est donc servie d'un fichier d'adresses pour envoyer un mail par lequel elle tente d'influencer à plusieurs titres les salariés destinataires. Mme

    n' a pas à communiquer ses "états d’âme" alors que nous sommes en campagne électorale. Cette méthode est déloyale et démontre un mauvais état d'esprit. Les propos qui visent nos organisations syndicales et notre engagement sont fallacieux et injurieux. Les faits sont graves. Aussi, nous demandons de disposer du même droit que la liste CFDT, et réclamons auprès de vous la liste des adresses mail concernées, en réponse à ce mail.  Sans cela nous tirerons les conséquences de ce fait et de ses implications.

    Cordialement.

    La liste commune CGT/FO


    Ses représentantes
    "


    Ce même jour, nous avons reçu de la part de M. (DRH)

    la réponse suivante :

    Lire la suite

  • Elections DUP partielle AOCDTF second tour

    C'est aujourd'hui que le courrier pour le vote est censé avoir été posté. Si vous ne receviez pas ce courrier, écrivez-nous. 

  • La CFDT : pour la loi El Khomri, contre l'augmentation du SMIC, une fausse organisation syndicale

    Entre organisations syndicales, il est normal qu'il existe des différences et des divergences. Mais entre nous, la CGT, et la CFDT, il s'agit désormais d'un fossé abyssal. Et il n'est plus du tout acceptable que cette organisation puisse continuer d'être qualifiée d'"organisation syndicale". A l'instar de ce qui se passe au sein de l'AOCDTF, la CFDT nationale est, désormais, la plupart du temps, et sur l'essentiel, en phase, d'accord, avec le patronat, qu'il s'agisse du MEDEF ou d'autres. Le dernier coup d'éclat de la CFDT en la matière concerne le SMIC. La liste des accords entre la CFDT et le patronat MEDEF ne cesse de s'allonger et devenir désormais trop constante, évidente. L'expression d'organisation syndicale n'est plus du tout justifiée. Il faudrait désormais la qualifier d'organisation pro-patronale ou d'organisation patronale déguisée. La représentativité de la CFDT devrait donc être systématiquement mise en cause. 

  • Pourquoi, salariés de l'AOCDTF, vous ne trouvez pas certaines informations sur ce blog ?

    Vous pouvez vous demander en arrivant sur ce blog : pourquoi est-ce que je ne trouve pas plus de chiffres sur l'AOCDTF ? sur la "politique de formation" ? sur les "conseils de perfectionnement" ? etc. Notre section essaye de disposer du maximum d'informations et de documents sur l'AOCDTF, tant sur son Histoire que sur son présent. Mais la direction fait de la rétention d'informations. Par exemple, la CADA a reconnu que nous devons avoir accès aux compte-rendus des conseils de perfectionnement - mais en outre, notre organisation syndicale a un droit incontestable à participer à ces conseils. Or la direction continue de refuser de nous communiquer les dates de ces conseils. Pour nos représentants, disposer d'une information complète et actualisée est aussi un combat. Nous le regrettons, pour vous et nous. Nous faisons de notre mieux pour disposer du maximum d'informations essentielles. Cela prend souvent beaucoup de temps. 

    Après, si nous disposons d'informations, de documents, "confidentiels", pour une raison ou pour une autre, nous ne les publions pas ici, ou en faisons un résumé. Par contre, nous les partageons aux collègues syndiqués. C'est une cohérence.

  • DUP partielle AOCDTF 2016 : premier tour, les résultats

    Le premier tour de la DUP partielle AOCDTF a été dépouillé, au siège, en présence de représentants de la CGT et de FO. Grâce à vos voix, notre liste a fortement progressé, en doublant le score obtenu à l'occasion des élections professionnelles AOCDTF de 2014. C'est en effet environ 32% de vos votes/voix qui sont venues se porter en soutien à notre liste commune. Nous sommes fiers, heureux, de ce résultat. Il est à plusieurs titres, provisoire. En effet, une action juridique sur laquelle nous reviendrons prochainement en détail ici, va obtenir une réponse de la part d'un juge du Tribunal d'Instance du 4ème arrondissement de Paris. Si la requête présentée obtient satisfaction, le protocole d'accord préélectoral qui a permis cette élection sera annulée, et il faudra donc recommencer. Certains diront : revoter, c'est incroyable, nous n'avons pas que cela à faire. La direction en est seule responsable, à deux niveaux : 

    - le premier, si elle respectait et ses obligations et les requêtes légitimes et nécessaires de nos organisations syndicales à l'occasion de telles élections, cette requête n'aurait pas été présentée

    - le second, c'est que la direction a été prévenue avant que ne démarre ce processus électoral de cette requête. Il eut été rationnel que la direction décide de surseoir au calendrier électoral fixé par elle. Hélas, elle fonctionne au coup de force permanent, parce qu'elle n'a cure ni du droit du travail, quand il lui déplaît, ni de la justice.